Principes de notre travail

 La pédagogie Montessori place les besoins de développement de l'enfant au cœur de la démarche éducative. Elle se fonde sur le constat que les enfants ont leur propre plan de développement interne, se construisent en permanence, à condition que leur environnement ait tout ce dont ils ont besoin pour leur développement et que l'adulte les guide toujours patiemment dans des activités constructives, les accompagne de son attention et, dans la mesure du possible, ne les dérange pas dans leurs activités.

Les périodes sensibles sont des périodes de réceptivité particulière à de multiples contenus d'apprentissage, durant lesquelles les enfants acquièrent un contenu éducatif spécifique en peu de temps et durablement, avec une grande facilité (p. ex. une langue).


Dr. Montessori appelle esprit absorbant cette forme d'intelligence inconsciente du jeune enfant qui lui permet d'apprendre d'une manière différente et plus durable que toute autre démarche intellectuelle ultérieure. Durant cette phase, les enfants explorent avec leurs sens la nature des choses et leurs relations et absorbent formellement les connaissances qu’ils tirent de l'environnement, comme une éponge absorbe l'eau dans laquelle elle est plongée. 

C'est comme cela que l'enfant construit lui-même sa jeune personnalité en suivant son propre plan interne. Cet apprentissage est un apprentissage créatif inconscient et extrêmement holistique, qui s'effectue sans effort et s'avère bien plus durable que les acquisitions de connaissances qu'il fera ultérieurement par le biais de leçons (cf. l'acquisition de notre langue maternelle).

"Dis-moi et j'oublierai. Montre-moi et je m’en souviendrai peut-être. Laisse-moi le faire et je saurai le faire .“ Confucius


 L'abstraction matérialisée est la possibilité de faire l'expérience concrète, inhérente au matériel Montessori, d'un contenu abstrait, au lieu de l'acquérir par le biais d'un enseignement que l'on apprendra ensuite par cœur. Les connaissances ainsi acquises restent en mémoire bien plus longtemps, car elles ont été absorbées par les sens, la plus ancienne de toutes les formes d'apprentissage (saisir concrètement pour saisir intellectuellement).


 L'isolement de la difficulté est un concept récurrent de la pédagogie Montessori, qui consiste en l'effort que fait l'enseignant pour ne pas confronter l'enfant à trop de nouvelles difficultés en même temps, mais de choisir les contenus d'apprentissage afin que l'enfant soit confronté à une difficulté à la fois, qu'il pourra ainsi bien mieux maîtriser.


 L'individualisation de l'enseignement permet d'encourager les enfants en fonction de leurs possibilités et d'avoir des exigences à la hauteur de leurs potentiels. Cela permet aux esprits vifs d'atteindre des objectifs plus ambitieux. Dans un environnement Montessori, ils ne seront jamais freinés dans leur développement pour attendre le reste de la classe, mais on leur proposera toujours de nouveaux contenus d'apprentissage passionnants dès qu'ils auront terminé une tâche. En revanche, les élèves plus faibles bénéficieront de l'aide et du soutien nécessaire de l'enseignant et du matériel qu’ils peuvent saisir concrètement (et intellectuellement) pour affronter des contenus complexes. Ils ne seront jamais pressés, bousculés ou laissés de côté, mais auront la possibilité de franchir à leur rythme les étapes d'apprentissage nécessaires jusqu'à ce qu'ils soient en mesure de se détacher progressivement du matériel pour réussir le passage à l'abstraction. Cette méthode permet de conserver le plaisir d'apprendre, tout en évitant de sur-solliciter ou de sous-solliciter l'enfant.


 L'observation est la baguette magique d'un enseignant Montessori grâce à laquelle il sait à quel stade se trouvent les élèves de sa classe, où ils ont besoin d'aide et de soutien et là où ils sont tout à fait capables de surmonter les obstacles et de résoudre les problèmes tout seuls. L'enseignant interfère le moins possible, mais aussi souvent que nécessaire dans le travail de l'enfant. Il le laisse aussi parfois délibérément s'égarer parce qu'il a appris à se servir des ERREURS comme des AUXILIAIRES du processus éducatif.


 L'éducation cosmique correspond au concept éducatif qui ne compartimente pas artificiellement la connaissance humaine, mais qui au contraire regroupe les éléments en une vision globale qui assure la cohésion interne du monde. Nous nous évertuons par notre travail quotidien à décloisonner la pensée dans toutes les disciplines et à aller au maximum dans ce sens.

"Enseigner des détails entraîne la confusion. Établir le lien entre les choses signifie transmettre la connaissance.“ MM


 La mixité des âges dans les classes permet d'échanger entre camarades à des stades de développement différents. Les élèves ne sont ainsi ni trop ni trop peu sollicités. À tout moment, l'élève a la possibilité de partager ses acquis avec les plus jeunes, de vérifier par la même occasion ses nouvelles compétences et de toujours trouver le partenaire d'apprentissage ad hoc en fonction de ses points forts et faibles.


 On appelle activité autonome la période d’activité d'au moins trois heures durant laquelle l'enfant n'est pas interrompu par une cloche qui sonne la récréation, effectue ses tâches et prend son goûter durant la pause qu'il a choisie. 


 L'enseignant qui accompagne l'enfant est un observateur réservé, mais très consciencieux, qui le laisse travailler de façon autonome aussi souvent que possible et n'intervient que lorsque cela est vraiment nécessaire ou souhaité par l'enfant.


 L'environnement préparé dans la Maison des enfants et dans l'école doit être constamment adapté par les enseignants. Pour ce faire, ils se basent sur leurs observations et les constats qu'ils en tirent, l'objectif étant de permettre à l'enfant de toujours trouver le matériel qui corresponde à son stade de développement et aux étapes actuelles d'apprentissage et qui éveille son intérêt.


 Le libre choix permet à l'enfant de choisir dans le matériel mis à sa disposition les éléments qui satisfont au mieux ses besoins de développement actuels. Si tous les éléments de ce concept sont parfaitement harmonisés, il n'est pas rare que se manifeste en phase d'activité intense avec le matériel choisi un phénomène tout à fait souhaitable, celui de la polarisation de l'attention.


 Maria Montessori appelle polarisation de l'attention les moments de concentration profonde et d'absorption totale dans une tâche, en général dans les situations d'apprentissage choisies par l'enfant. Ces moments permettent d'apprendre plus rapidement, tout en libérant de manière inattendue des énergies au lieu d'en perdre. Dans ces cas-là, la fatigue cède souvent la place à un sentiment de profonde satisfaction.


 Mihaly Csikszentmihalyi, professeur américano-hongrois de sociologie et de psychologie, qui enseigne la psychologie à l'Université de Chicago, appelle «flow experience» un état très spécifique de profonde concentration qui décrit probablement le même phénomène.

libre choix - Ècole Montessori D'Insle Zurich